top of page

Des carnets pour apprendre

Dernière mise à jour : 20 mars

-DE LA PAGE BLANCHE

AU TRESOR

/ une autre façon de cultiver ses apprentissages /



Fins, épais, souples, rigides, lignés, texturés... A la maison, des carnets, il y en a pour tous les goûts. Ou plutôt pour tous les sujets !

Enfant, j'ai eu très tôt une fascination pour les carnets. Tant, que je n'osais jamais rien écrire ou dessiner dedans, de peur "de le gâcher". Et puis, je ne savais pas très bien quoi y consigner. Dans tous les cas, je trouvais que les carnets faisaient très "adultes", "professionnels", tout en renfermant une part de mystère qui m'attirait.

Jusqu'au jour où mon blocage perfectionniste s'est envolé. J'étais étudiante en stylisme et un de mes professeurs nous demanda de tenir un "carnet d'inspirations". Il renfermerait nos images préférées, des morceaux de tissus qu'on aimait, des griffonnages... Rien de très pensé, il suffisait de collecter de façon instinctive pour créer cette sorte de catalogue de petits riens, nos "coups de cœur visuels". Ce carnet nous servirait plus tard d'inspiration pour les futures collections de vêtements que nous créerions.

A partir de ce jour, je n'ai cessé de remplir mon carnet d'inspirations. Et bien d'autres...


LE CARNET D'INSPIRATION

C'est donc naturellement, et assez tôt que j'ai conseillé à Lili-Rose d'en tenir un. Elle s'est mise à conserver tout ce qui lui plaisait: un ticket d'entrée au musée, une carte postale reçue, un dessin griffonné, une idée notée sur un bout de papier, un morceau de sa robe préférée devenue trop petite, la copie d'une couverture d'un livre qui l'avait marqué, un article de presse... Des choix faits uniquement par goût, avec l'œil et le cœur.

Elle déposait d'abord tous ces trésors dans une grande boîte puis, de temps en temps, en déversait le contenu pour tenter d'associer des images autour d'un thème, d'une gamme de couleurs, d'une émotion... Derrière ces assemblages, son reflet. Un souvenir, un rêve, une idée prête à germer...

Ce procédé permet également de conserver en mémoire des impressions que l'on arriverait difficilement à mettre en mots. En ouvrant, les pages, d'un coup d'œil, on réactive le souvenir.

C'est de l'un de ces patchwork que l'idée du premier roman de Lili-Rose est née. Tenir un carnet d'inspiration est un puissant outil d'apprentissage de soi, un processus créatif pour aboutir à un travail artistique. Il développe l'intelligence visuelle, l'association des idées, la pensée en arborescence.


Assemblages d'images dans un carnet d'inspiration autour de la fleur. Le thème est simple mais le choix des images, leurs styles, le graphisme n'est pas anodin. Il "parle" à celui qui compose ce "patchwork".

LE JOURNAL PERSONNEL ECRIT

Quelque part, le carnet d'inspiration est une sorte de journal intime visuel. Il parle d'une partie de soi et contribue à notre connaissance.

Mais l'envie de raconter, de vouloir se souvenir, peut aussi passer par les mots. C'est la fonction du journal personnel écrit (ou journal intime). Pour ma part, je n'en ai jamais tenu mais à 8 ans, Lili-Rose en a fait la demande. Alors totalement piquée d'Histoire, elle voulait "écrire ses mémoires pour qu'on les retrouve un jour" et ainsi livrer un témoignage de son époque. Le geste de l'écriture était difficile pour Lili-Rose qui avait été diagnostiquée dysgraphique. Elle avait peu d'endurance. L'écriture était douloureuse. J'avais donc quelques craintes pour son projet. Elle, n'y pensait même pas et débordait d'enthousiasme. Elle avait repéré un modèle de carnet sur internet, un peu à l'ancienne, avec des enluminures dorées sur une couverture épaisse. L'objet semblait magique à ses yeux. Elle comptait les jours avant de le recevoir et avait apprêté un endroit sur son bureau tout exprès, pour son écriture quotidienne. C'était aussi l'occasion de sortir la plume et l'encre en flacon qu'elle avait reçu en cadeau.

Peu à peu, au fil des jours, l'écriture se faisait un peu moins fastidieuse, emportée qu'elle était par le récit de ses journées. Elle écrivait avec une tablette à ses côtés où elle rentrait dans le dictionnaire virtuel les mots qu'elle ne savait pas orthographier. Narration, motricité fine, vocabulaire, grammaire, autonomie... Les apprentissages de cette activité étaient multiples.


Cette année, son journal a un peu évolué, on y trouve des morceaux de papiers décoratifs collés, un peu à la façon "scrapbooking". A 13 ans maintenant, elle trouvait qu'il fallait apporter un peu d'esthétisme à l'ensemble. Elle a aussi initié sa meilleure amie à la pratique, à deux, elles s'échangent motifs à coller et s'attablent en préparant leurs pages. Mais l'écriture reste le principal de ce carnet.


Le carnet personnel écrit agrémenté d'un collage décoratif

LE CARNET DE VOYAGE

Célèbre carnet ! Qui n'a pas rêvé dans de belles aquarelles et les petites notes accolées d'un carnet de voyage. Lili-Rose et moi aimons dessiner de concert dans nos carnets de voyage respectifs ! Pas besoin d'aller bien loin ou de partir très longtemps, chaque paysage, chaque objet mérite d'être croqué ! Sur la photo ci-dessous, nous n'étions parties que 3 jours, à quelques heures de chez nous, dans les Vosges. La simplicité du village, les milliers de jonquilles... nous ont émerveillé ! Même en mars, il y avait matière a dessiner.


Vosges 2021 - Aquarelle dans notre carnet de voyage. A gauche Lili-Rose (11ans), à droite le mien..
Vosges 2021 - Dessin et peinture sur le motif, la dernière touche est mise, de retour au chalet.

Les apprentissages sont multiples via ce support: géographie, expression, orthographe, botanique...

Lors du voyage, il n'est pas obligatoire, de tout raconter, de tout dessiner... ou encore, il nous arrive de d'emporter nos carnets et de ne pas nous en servir. Tout simplement parce que cela demande un bel effort, beaucoup de concentration et qu'on a juste envie... de ne rien faire !

Mais lorsque nous nous y mettons, quel plaisir de feuilleter, au retour à la maison ou des mois après, ces carnets à l'esthétique et au contenu uniques.


Provence 2022 - Carnet de voyage de Lili-Rose (12 ans)

Lili-Rose a commencé à tenir son premier carnet de voyage à 7 ans, elle l'avait emporté lors d'une visite au zoo : ) Dès lors, il fit toujours partie de nos bagages, "au cas où"...

Ce genre de carnet permet de travailler l'observation, la mémoire, le graphisme bien entendu mais aussi bien d'autres matières, selon le sujet que l'on peint, botanique, géographie... sans compter l'expression.



LE CAHIER DES SAVOIRS

Je parle de "carnet" mais bien entendu, le support peut prendre la forme que l'on veut, un cahier, un livret, un classeur... Pourvu qu'il soit le réceptacle d'une aventure avec soi-même.

C'est le cas lorsque j'ai rendez-vous avec mon cahier des savoirs. Il regroupe des sujets que je souhaite explorer, étudier. Là encore, pas de distinction, ce type de carnet peut être tenu par Lili-Rose, 13 ans, que par moi, sa maman de 39 ans. Quiconque souhaite apprendre peut décider de tenir ce genre de carnet. Personnellement, l'idée de mother culture (idée développée par Charlotte Mason d'un apprentissage continu de la mère-instructrice, voir lien en bas de l'article) est primordiale dans mon quotidien, continuer à étudier me nourrit et me permet d'être en connexion avec ce que vit Lili-Rose dans son quotidien d'instruction. Outre un épanouissement intellectuel personnel, cela me permet d'échanger avec Lili-Rose, nous pouvons avoir des discussions riches de nos savoirs.

Et toutes mes explorations sont une ouverture au monde, cela m'inspire dans mon travail d'artiste...

Mon cahier des savoirs - Etude du chaton de saule

Mon premier objet d'étude (photo ci-dessus) a porté sur un sujet très précis. C'est que pour aborder une étude, je me laisse, là encore, guider par mes sentiments.

J'étais fascinée par la perfection des chatons sur les branches des arbres au début de ce printemps. Un matin, mon mari m'en a rapporté un bouquet, alors, je me suis rendu compte que je ne savais même pas de quel arbre il provenait, ni quoi que ce soit à son sujet. C'était donc une parfaite étude (une enquête?!) à mener. Je choisis un cahier un peu spécial (lien en bas de l'article), où je pouvais alterner page vierge et lignée, comme je le souhaitais, pour dessiner et écrire. Un cahier sur-mesure pour un savoir sur-mesure.


Après avoir assouvi ma soif de dessin de ce végétal, je racontais ma fascination pour lui et écrivais toutes les questions qui émergeaient dans ma tête. Nul besoin de grande littérature, j'écrivais comme ça me venait. Ensuite, je me documentais auprès de différentes sources. Je m'étonnais de certaines informations et appris une foule de choses ! Je notais au fur et à mesure ce qui m'importait. De nouvelles questions émergeaient encore, m'emmenant d'un domaine à un autre ...la symbolique des chatons de saule à Pâques... la vannerie... la germination...

Autant de sujets que j'ai pu aborder grâce à cette simple branche que mon mari m'avait apporté un beau matin.

Eve Hermaan, auteure et maman ief, a écrit un article très intéressant, similaire à cette façon d'aborder une étude, "Lire et écrire pour apprendre". (lien en bas de l'article)


Dans ce carnet, toutes les matières et les sujets sont abordables. L'émotion, l'intime, l'expérience côtoient la connaissance scientifique, il s'agit d'une approche holistique du sujet qui est passionnante.


Cette année, Lili-Rose a décidé de débuter un cahier des savoirs, à sa façon, en autonomie avec l'aide de livres ressources mais dans une approche plus formelle et "scolaire", où le visuel domine. Elle choisit un sujet qui l'intrigue, lit à son propos en fouillant dans toutes ses ressources, puis note, colle, dessine... A coup sûr, le côté plus personnel et intime émergeront bientôt dans certains sujets. Ce sera alors intéressant d'observer la différence entre les deux approches.

Cahier des savoirs de Lili-Rose (13 ans)

LE CARNET NATURE

Petits récits et aquarelles se mêlent dans ce carnet où l'observation de la nature prime. Nous avons la chance de vivre entre bois et prairies et ainsi de faire des balades quotidiennes en pleine nature. Seules ou à deux, ce sont des moments privilégiés pour observer les changements au fil des saisons, les insectes, les arbres... Les choses à étudier fourmillent partout autour de nous.

Pendant toute une année, j'ai consigné et illustré mes observations dans un carnet nature. Pas facile de s'y tenir dans les méandres de nos activités quotidiennes... Mais aujourd'hui, qu'est ce que j'aime le feuilleter et m'y référer ! De son côté, Lili-Rose remplit son carnet plus ponctuellement, à son rythme.


Carnets Nature de Lili-Rose ( à droite) et le mien (à gauche). Ecrits et aquarelles se côtoient

Ici, sciences et botanique ont la part belle, nous nous sommes rendu compte de notre ignorance des choses qui nous entourent. En général, pour le côté pratique, lorsque nous partons nous balader, nous prenons en photos des éléments qui nous intéressent, et c'est seulement au retour à la maison que nous entamons les recherches, sur le nom du végétal par exemple. C'est là aussi que l'on dessine et que nous écrivons dans notre carnet. Plus précisément, dans l'intimité de notre chambre-atelier respective, c'est un moment délicieux ! Nous gardons les moments de dessin en extérieur pour le carnet de voyage mais il arrive tout de même parfois que nous utilisions le carnet nature pour illustrer tout un panorama représentatif de la saison.


Observer les champignons, les prendre en photo pour les dessiner au retour, en prélever un morceau pour le passer sous le microscope. Remplir le carnet nature se fait plutôt au retour à la maison, ou parfois sur place... en haut d'un arbre par exemple.


Souvent, lorsque Lili-Rose réalise des expériences de sciences dans le cadre de l'instruction en famille, qu'elle étudie un sujet dans ce domaine de façon plus formel, il n'est pas rare qu'elle se réfère à son carnet nature pour nourrir ses réflexions.


LE CARNET DES CELEBRATIONS

Voici un carnet original que j'ai imaginé. Ayant à cœur de célébrer saisons et fêtes de l'année, mais aussi de créer nos propres traditions, j'ai décidé de tenir un carnet des célébrations. J'y raconte et dessine, nos moments festifs et joyeux de l'année. Simplement, pour nous souvenir... et qu'il reste comme un trésor pour Lili-Rose et Swann et Lou, mes neveux. Un récit et une peinture ont tellement plus d'aura que les photos.


Une procession de rois mages aux capes en soie colorés, une journée de Pâques avec une chasse aux oeufs dans le jardin décoré de mamie, une recette de pudding délicieuse enfin mise au point, une liste de souhaits pour Noël prochain... ou des moments de joies plus simples comme replanter des fleurs au tout début du printemps pour créer un nouveau massif... les sujets ne manquent pas pour remplir ce carnet !


Extrait du carnet des célébrations, début d'année 2024

Exemple de moments heureux que j'ai voulu conserver dans mon carnet des célébrations: une magnifique chasse aux œufs ensoleillée dans un jardin fleuri; une formidable journée où nous avons fabriqué des bougies à l'ancienne, j'y ai consigné la méthode pour les fabriquer et m'y référer; un anniversaire à la belle table colorée; une procession originale où les rois mages apportent la galette; une St-Valentin où l'on se crée de petits cadeaux déposés dans une maison en bois, une jolie table dressée avec soin...



Je ne répertorie pas tout ce que nous vivons sur une année, je sélectionne selon les envies. Ce moment de retranscription doit rester un plaisir avant tout et non une corvée.


Là encore, ce carnet permet de s'exercer au dessin, à l'expression mais c'est aussi une façon d'explorer le thème des traditions séculaires qui ont longtemps été au cœur de l'Histoire des hommes. Souvent, lorsque nous célébrons un de ces moments, nous lisons sur l'origine de cette fête, on y aborde alors religion, histoire, philosophie. C'est aussi un formidable apport dans notre culture générale.

LE CARNET DE LECTURE

Passionnée de littérature, Lili-Rose a tenu, cette année, a débuter un carnet de lecture. Elle y fait la liste des livres qu'elle a lu, leur donne une note en faisant un petit commentaire, écrit un résumé pour chacun, établi une liste des ouvrages qu'elle voudrait lire un jour, mais établi aussi la liste de ceux qui l'ont fortement impressionné. Enfin, elle remplit la grille qu'elle a tracé, façon "Reading Tracker", pour s'astreindre à une certaine discipline et routine de lecture.



Ce carnet est riche en apports et en apprentissages. Premièrement, Lili-Rose adore faire des listes ! Et tenir des carnets ! Elle cultive donc son enthousiasme à s'adonner régulièrement à cette activité. Ce carnet permet aussi d'exercer son esprit critique, d'affiner ses goûts en matière de littérature, de se souvenir des ouvrages rapidement pour pouvoir s'y référer et il participe à structurer son planning de lecture.


LES PAGES DU MATIN

Les pages du matin sont un concept répandu par le best-seller Libérez votre créativité de Julia Cameron. J'ai pratiqué cet exercice pendant de nombreuses années, 10 ans peut-être (avec quelques petites incartades...). C'est que l'exercice est rude: chaque jour, il s'agit d'écrire à la main 3 pages entières dès le réveil, ni plus ni moins. Les effets de cette pratique sur la créativité sont indéniables, écrire ces pages fait émerger des idées, les projets... La raison en est que cet exercice est un formidable observatoire de nos pensées limitantes et de notre saboteur intérieur ! Tenir cette sorte de journal permet de se libérer de ses émotions et de mieux connaître nos mécanismes. Il peut donc servir à chacun, adulte ou enfant.

Ici, pas de chichi ! On écrit tout ce qui nous passe par la tête! On râle, on fulmine, on interroge, on rêve... et stop ! Au bout de trois pages écrites, on referme le cahier jusqu'au lendemain matin.

C'est un outil éventuel pour Lili-Rose à connaître. Personnellement, je ne ressens plus le besoin aujourd'hui d'écrire dans ce carnet, ou bien je l'utilise de façon ponctuelle, sur une courte durée, lorsque les émotions débordent. Cela permet de poser les choses à plat et ce n'est pas rare, qu'au fil des jours, émergent... des solutions !

LE CARNET DES RÊVES

Ce que j'aime aussi avec les carnets, c'est que chacun à sa temporalité. Celle du carnet des rêves est bien particulière. C'est un ouvrage qu'on ne remplit que quelques fois dans sa vie mais dont on ouvre les pages régulièrement, pour se connecter à ses rêves et ses objectifs.

Il s'agit d'y exprimer son/ses rêves de vie en images ( Vision Board ). On découpe dans des magazines, on imprime des images, des photos... qui illustrent un morceau de notre vie rêvée. Puis, on assemble le tout en un collage. Je n'ai pas pu faire de photos de mon carnet, car avec notre récent déménagement, il dort encore dans les cartons du grenier. Mais sur la première double page, on y trouve, imbriquées les unes dans les autres, différentes images: une maison charmante et fleurie nichée au cœur de la campagne parmi les prés, une sorte de grand cabanon où une femme est en train de faire des illustrations, un enfant, une main écrivant à la plume sur une feuille... Il se dégage de cette page, par les photos et les couleurs choisies, une grande sérénité. J'ai fait ce collage, il y a 25 ans. Dès lors, mes choix et mes actes ont été guidé consciemment et inconsciemment par ce rêve à atteindre.

Bien entendu, dans une vie, nous passons par plein d'étapes et d'expériences, c'est pourquoi il faut se sentir libre de remplir d'autres pages, pour explorer tous les chemins qui peuvent mener à ce grand rêve, ils peuvent être des sortes de "sous-étapes", ou bien assouvir nos envies de projets plus proches. Par exemple, sur une des pages de mon carnet des rêves, j'ai dessiné (oui, on peut dessiner aussi !), tout une chaîne représentant les étapes de la confection de vêtement, j'y ai ajouté des images de tissus très colorés, des motifs... En parallèle à ce grand rêve de vie créative à la campagne, je voulais être créatrice de mode et développer ma propre marque de prêt-à-porter. J'ai donc travaillé à l'accomplissement de ce rêve. J'ai fini par gérer ma marque de prêt-à-porter (voir la rubrique Travail artistique / Mode sur ce site). Il y a aussi la page où l'on voit des images de lais de tissus exposés en musée, d'une robe de mariée encadrée... Même processus, je me suis mise à travailler dans le sens de ce rêve et ensuite j'exposais mes œuvres textiles en galeries et au musée. Et ainsi de suite pour toutes mes grandes étapes et projets de vie...


Les collages de ce carnet ne sont pas magique, il faut souvent beaucoup travailler et persévérer pour accomplir ses rêves mais il permet de se souvenir de son objectif, son but dans la vie, d'éclaircir ses souhaits de vie. En un coup d'oeil, je peux vérifier si mes actes sont toujours alignés à mes rêves. Et si mon rêve a changé, j'ouvre une nouvelle page.


Lili-Rose s'est saisie de ce process, à chaque début d'année, elle réalise sa composition d'images (elle, a choisi le numérique) pour exprimer son objectif et ses envies pour l'année. Peut-être est-ce plus simple pour elle qui est encore jeune et qui hésite aussi entre tant de carrières, de destinées, de voir à court terme, de visualiser simplement l'année à venir.


Vision Board de Lili-Rose pour 2024, la danse, la lecture, l'écriture et la nature, dans une ambiance "cottagecore", ont la part belle.

LE CARNET DE CITATIONS

Lili-Rose et moi adorons lire. Romans, biographies, autobiographies, documentaires, BD... tout y passe ! A une période de ma vie, les livres m'ont beaucoup aidé. Sans le savoir, je faisais de la bibliothérapie. Je notais dans un carnet des passages entiers ou bien de brèves citations tirés des livres que je lisais et qui me parlaient . Voir me transcendaient. Grâce à cette collecte dans mon carnet, je pouvais revenir au besoin, lire ces petits passages qui me faisaient tant de bien. Ce petit trésor m'a également permis, il y a peu, lors de l'écriture de mon premier livre, d'insérer des citations que j'aimais et qui entraient en résonance avec mon écrit. Sans cela, j'aurais vraiment eu du mal à retrouver toutes ces phrases magiques.


Lili-Rose relève ses passages fétiches à l'aide de petits post-it directement collés dans ses livres pour le moment, elle n'a pas ressenti la nécessité de les écrire. Néanmoins, là encore, c'est un outil dont elle connaît l'existence.

La tenue de ce carnet permet également d'explorer des domaines insoupçonnés tels que les relations humaines et la psychologie.



DES TRESORS

Nous ne tenons pas tous ces carnets en même temps et tout le temps. Car nous en avons beaucoup. Certains restent sur les étagères pendant de longs moments, plusieurs mois ou années. Ils correspondent à des envies, des besoins du moment, à des tranches de vie.


Ils sont parfois un défi, s'y tenir quotidiennement pendant tout une année. Mais toujours, ils sont de petites encyclopédies de nous-mêmes auprès desquelles on peut se souvenir, se remémorer, se référer.


Il existe tout une variété de carnets, si bien qu'ils peuvent se modeler à nos besoins. Le carnet semble bienveillant, plus sympathique que le cahier à la marge rouge marqué du sceau scolaire, souvent empreint de jugements.

Le carnet, lui, nous accompagne comme un ami.



Il est autant une aventure avec soi-même qu'un outil d'apprentissage riche, on y exerce tout un tas de compétences. Et les sujets sont infinis.


De nombreux carnets portent sur la connaissance de soi car quel est le but d'emmagasiner des savoirs si l'on ne sait pas qui l'on est et où l'on va ?!


---------------

Références de nos carnets:

(ils peuvent se trouver sur différents sites, j'ai mis le lien du premier trouvé via mon moteur de recherche)


Articles annexes:

"Qu'est-ce que la Mother culture?" Charlotte Mason France


Livres annexes:

250 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Quel bel article ! merci, ça donne plein d'idées ! j'aime aussi l'idée de se rappeler qu'ils peuvent être utilisés ponctuellement voire mis de côté pendant des années avant d'être repris. Ici, j'ai un carnet de nature ponctuel, et un carnet de vie de famille (que j'ai mis en place parallèlement à ce que notais pour les inspections - nous sommes aussi en IEF- mais avec en plus ce que je ne voulais pas forcément partager avec l'Education Nationale ! Belle journée ! Tiphaine

Like
bottom of page