top of page

Notre matériel de dessin et de peinture


Lili-Rose et moi adorons peindre et dessiner, ensemble ou séparément. Je dessine depuis toujours, aujourd'hui ça fait parti de mon métier d'artiste. N'ayant pas fait d'école dédiée, j'ai dû me perfectionner et choisir le matériel adéquat par mes propres moyens, en testant.


Dès que Lili-Rose a été en âge de tenir un crayon, j'ai aimé lui mettre à disposition le matériel le plus adéquat et qualitatif, selon ses besoins du moment. Au vu de l'avidité avec laquelle elle dévorait des yeux les images de ses livres ou encore les tableaux des musées, très jeune, il allait de soi que le dessin et la peinture allaient faire parti de sa vie. Mais ce à quoi je m'attendais moins, c'est qu'en grandissant, le dessin devienne l'un de ses outils pour s'instruire et apprendre.


En effet, sciences naturelles, littérature, histoire, géographie, mathématiques... finalement, tout peut-être mis en dessin, ou du moins, présenté de manière visuelle: des leçons formelles aux expériences menées. C'est donc assez naturellement que ce moyen s'est imposé à Lili-Rose pour étudier autant que s'amuser.

Cependant, si cela est devenu plaisant pour elle et "facile", c'est qu'elle a su maîtriser les bases, trouvé son style et utiliser les bons matériaux.

Cartographie de l'Egypte Antique à l'aquarelle, puis création d'illustrations pour fabriquer ses propres cartes de nomenclature.


Aquarelle pédagogique sur le thème de la mare réalisée par Lili-rose

Illustration réalisée par Lili-Rose après la lecture de Pot-Bouille de Zola. D'après les descriptions, elle a conçu ce dessin, replaçant les personnages à l'étage de l'immeuble et dans le logement correspondant.

1/ Nos ressources pour apprendre à dessiner

Lili-Rose a eu quelques livres pour "apprendre à dessiner" mais celui qui a été une révélation pour elle est Rough de Pierre Pochet . Cet ouvrage est simple mais donne de réelles bases en dessin. Avec un minimum de traits, il est possible de donner de l'expression aux visages, de la vie aux vêtements... Assez magique quand on est enfant ! (et même un adulte). Elle s'est exercée avec ce livre vers 8 ans, je pense qu'il peut être accessible avant, à partir de 6 ans.


Vers 10 ans, Lili-Rose a suivi des tutoriels sur Domestika. Une expérience qu'elle a aussi adoré, particulièrement les cours de Sarah Von Dongen (3 disponibles à ce jour). Ils sont en anglais, Lili-Rose regardait un module en entier en lisant les sous-titres traduits puis reprenait la vidéo depuis le début, pas à pas, en pratiquant l'exercice tout en mettant la vidéo sur pause. Je l'accompagnais parfois dans ce jonglage mais elle a eu tôt fait d'être autonome. Dans le module de cette illustratrice, il s'agit d'expérimenter la technique et le matériel (et donc un peu du style) de Sarah Von Dongen. On part donc à la découverte, dans l'inconnu et c'est très enrichissant ! Le style est accessible, coloré, attrayant !

Lili-Rose suit le cours Domestika de Sarah Von Dogen, utilisation de peinture acrylique et crayons de couleurs - réf. plus bas

De mon côté, lorsque j'ai voulu me perfectionner en dessin, dans une veine plus "standard" et classique, j'ai dévoré Dessiner grâce au cerveau droit de Betty Edwards. J'ai dessiné avec assiduité dans mes carnets en suivant cette méthode, ainsi que dans son Livre d'exercices - Dessiner avec son cerveau droit. Je n'avais jamais croisé cette approche inédite du dessin. Les résultats sont assez incroyables pour qui s'y lance scrupuleusement ! Je pense que d'ici quelques temps, Lili-Rose voudra me le piquer pour se perfectionner. Il peut être utilisé pour un ado motivé à apprendre le dessin ou par les adultes.


Bien entendu, regarder des illustrés jeunesse nous a nourri et nous nourrit toujours. Nous dévorons des yeux les dessins de Lise Herzog dans Il était une fois Paris, de Rotraut Susanne Berner dans Le livre des quatre saisons, d'Elsa Beskow dans La ronde de l'année , de Tasha Tudor dans A time to keep... Nous avons une grande collection d'illustrés et d'images que l'on aime. Il ne faut pas hésiter à tenir un carnet d'inspiration d'images qui nous parlent (voir un prochain article sur les sources d'inspiration). Il aide à découvrir son propre style en dessin.


Outre les techniques et les ressources pour l'apprentissage du dessin, apprendre à dessiner est avant tout un grand exercice de sagesse et de résilience. Il fau


t apprendre à se détourner de la petite voix intérieure qui susurre "c'est nul" et apprendre à ne pas juger son travail lorsque l'on est en phase d'apprentissage. Continuer coûte que coûte est nécessaire pour persévérer. J'ai expliqué cela à Lili-Rose dès le départ. Pas facile pour elle de dessiner aux côtés d'une maman de 39 ans d'expérience et de ne pas se comparer. Je n'ai jamais cessé de lui rappeler notre différence "d'années d'entraînement" et n'ai pas hésité à exhumer les dessins que je faisais à son âge du grenier de mes parents... ça l'a vite rassuré ! La persévérance, ne pas se juger ou se décourager, tout est là !

Peindre ensemble, ne pas se comparer

2/ Apprendre l'aquarelle

Le livre Watercolor with Me in the Forest de Dana Fox a été une révélation pour Lili-Rose pratiquer l'aquarelle. Dans ce livre aux feuilles texturées permettant de peindre directement dedans, l'autrice guide en quelques phrases le lecteur-dessinateur pour qu'il puisse mettre en couleur un modèle grisé et obtenir une aquarelle similaire au modèle. Le livre est en anglais mais c'est assez simple à traduire. Lili-Rose n'avait que 8 ans quand elle a commencé ce livre, et pas encore le niveau d'anglais adéquate, alors je lui écrivais la traduction en dessous des consignes, directement dans ce livre, pour qu'elle soit autonome.

Elle aimait beaucoup l'emporter en forêt et dessiner sur place.


De mon côté, quand j'ai voulu apprendre l'aquarelle, j'ai simplement cherché des tutos sur YouTube. Il y en a plein!


3/ Notre matériel


Pour dessiner, nous utilisons:

- des feuilles d'imprimante pour faire nos brouillons de dessin

- le bloc CANSON Aquarelle XL en A4 pour reproduire notre dessin avant de le coloriser à l'aquarelle

On peut aussi utiliser un papier Mix Media , plus polyvalent quant aux outils de colorisation (gouache, acrylique, crayon de couleur, craies)

- la gomme fétiche de Lili-Rose est la MAPED Technic Ultra ( et je n'ai pas intérêt à en ramener une autre...)

- une gomme mie de pain qui permettra d'estomper les contours de votre dessin avant de la coloriser

- un feutre noir waterproof PIGMA Micron lorsque l'on veut faire un contour noir à notre dessin (avant ou après la mise en couleur, vu qu'il est waterproof).


Si vous souhaitez uniquement dessiner au crayon, sans mettre en couleur, utilisez du papier à dessin classique.


Si vous voulez simplement dessiner dans des carnets, faire des croquis d'entraînement, le Zap Book est un gros cahier "de brouillon" idéal. Si vous souhaitez un carnet au format transportable pour dessiner et pourquoi pas mettre en couleur, je conseille le Moleskine.



Pour résumer les grandes étapes lorsque nous voulons faire une illustration:

- nous faisons un croquis, une esquisse, un gribouillis au crayon graphite (crayon de bois) sur une/des feuilles type papier imprimante

- on le retravaille jusqu'à satisfaction (avec une table lumineuse, j'en parle après)

- on obtient notre ultime dessin, celui qui est abouti et satisfaisant au crayon graphite

- on le reproduit sur une feuille "aquarelle" ou "mix media", si on veut le mettre en couleur, grâce à la table lumineuse (encore elle...)

- on repasse les contours au crayon noir (optionnel, on le fait rarement ici, tout dépend de votre style...)

- on se lance dans la colorisation, souvent la peinture à l'aquarelle.


Pour la peinture aquarelle, nous utilisons:

- Je pense qu'il est important et satisfaisant d'avoir, tout de suite en débutant, une peinture et un matériel de qualité, aussi Lili-Rose a débuté avec mon ancienne palette JAXON 48 1/2 godets . C'est un investissement mais il faut savoir qu'une palette dure longtemps, par la suite, vous pouvez changer les godets de couleurs manquantes uniquement.

Les coffrets sont déclinés en différents nombre de couleurs, permettant de s'adapter à toutes les bourses.

Voilà donc une belle idée de cadeau !


- un pinceau à lavis pour les larges surfaces

- le papier aquarelle mentionné plus haut


Selon l'âge de l'enfant, il peut être intéressant pour les plus petit de prendre de l'aquarelle liquide type Ecoline. J'en utilise également très souvent, l'aquarelle est prête à l'emploi !


Pratiquer en extérieur:

Pour la pratique en extérieur, nous ne réalisons pas toutes les étapes de dessin que j'ai mentionné plus haut. Nous nous postons devant notre paysage, nous traçons quelques traits au crayon de bois rapidement, puis nous passons directement à la mise en couleur (en général un mélange d'aquarelle, de crayons de bois et de Posca)


Pour ces moments de dessin-peinture en extérieur, nous utilisons:

- une palette aquarelle de voyage Cotman de Winsor&Newton (mais parfois nous prenons les grandes, si nous ne sommes pas trop chargées)

- ce carnet aquarelle Fabriano qui est ni trop grand ni trop petit


J'ai acheté très tôt les Faber Castell à Lili-Rose quand elle était petite, la palette de couleurs de ces crayons est vaste, les tons sont intenses, les crayons résistants, et on peut les acheter un par un. Elle a d'abord eu les classiques puis dernièrement la version aquarellable.


- quelques Posca, ces feutres acryliques permettent de dessiner au dessus de votre peinture sèche ou des crayons de couleurs... Idéal pour faire de petites fleurs par dessus l'herbe d'une prairie par exemple ou pour faire des rehauts de lumière, avec le feutre blanc par exemple.




4/ Autre

- Une table lumineuse (on en trouve un peu partout sur internet) est très utile pour progresser en dessin. Elle permet de passer d'un croquis grossier à un dessin plus affiné, au fur et à mesure que l'on le retravaille par transparence grâce à la lumière de la plaque. Elle permet aussi de reproduire votre dessin, une fois qu'il est abouti et satisfaisant, sur le papier qui correspond à votre technique de colorisation (papier aquarelle, papier mix media...).


- Une table à dessin ou chevalet de bureau selon... permet lorsque l'on commence à passer beaucoup de temps à dessiner, à avoir une position confortable pour le dos (c'est ma scoliose qui vous parle ; )


- la gouache peut être également une super peinture à explorer ! Nous utilisons notamment la Linel


- le coffret mini acrylique Amsterdam a permis à Lili-Rose d'expérimenter cette peinture et d'avoir un maximum de couleurs


La différence entre les deux ? La gouache, une fois sèche, se mélangera à nouveau sous un pinceau humide, l'acrylique non. L'acrylique a un aspect plus brillant et "plastifié", la gouache est plus "mat".


4/ La pratique

Il se passe parfois plusieurs semaines durant lesquelles Lili-Rose ne dessine pas ou presque pas, simplement parce qu'elle est affairée à autre chose. De même que dans ma vie, j'ai passé de très longues périodes à ne pas dessiner. La bonne nouvelle, c'est que ce n'est pas grave ! On peut s'y remettre n'importe quand, on aura soit intégré de nouvelles choses, soit il faudra se refaire un petit peu la main.


Bien entendu, en dessinant quotidiennement, même quelques minutes, on progresse beaucoup. Tout devient plus facile, alors le bonheur est au rendez-vous ! Vous pouvez emporter votre carnet dans tous vos déplacements, l'inspiration et les modèles sont là, là, là et là !


Lili-Rose au Jardin de Claude Monet, Giverny










195 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Crapaud Chameau
Crapaud Chameau
Nov 23, 2023

Magnifique, ça donne envie ! J'ajoute le livre Rough à notre liste de Noel.

Merci pour ces partages, Dorothée - Julie Crapaud-Chameau.com

Like
bottom of page