top of page

Motivation intrinsèque

Dernière mise à jour : 5 mai 2023

Qu'on ne s'y trompe pas, faire naître la motivation chez Lili-Rose n'est absolument pas la finalité de notre pédagogie. Je ne crée pas des "activités sympas" dans le but de motiver Lili-Rose à apprendre. Je le fais parce que ça nous anime toutes les deux, à des niveaux différents. De mon côté ça alimente ma créativité, du sien sa curiosité.


La motivation ne peut être que grandiose que quand elle naît dans l'enfant. Lors qu'elle est endogène, intrinsèque, provient du plus profond de l'individu.

Je constate en effet que Lili-Rose fait preuve d'une incroyable volonté à mener sa vie et des projets, parfois longs et fastidieux.

Tempérament ou conséquences d'une éducation ? Fameuse question...

Lili-Rose, à 12 ans, entreprend l'écriture d'une série de romans.

La motivation intrinsèque est cette énergie qui pousse le bébé, le petit enfant, à s'élancer vers le monde, à explorer. Il vadrouille, il touche, il grimpe, il regarde, il essaie... Sans récompense à la clef, sans "carotte", personne ne lui a demandé de le faire. Cette énergie qui meut tous les enfants, nous en avons tous été témoin, nous voyons qu'elle existe.


Petite, Lili-Rose était à l'identique. Cette énergie, je la laissais se déployer au maximum, même si ça envahissait la maison. Je ne l'interrompais presque jamais, les installations entravaient parfois pendant plusieurs jours le salon et autres pièces de la maison. Au lieu de la réprimer, je m'y mettais aussi ! Et me prenais au jeu.


"La salle d'attente du vétérinaire", Lili-Rose 6 ans.


Je notais les domaines qui l'intéressaient, sans jamais les juger et mettais à disposition ce qu'il fallait pour les nourrir, sans attentes. De là, naissent les passions.


Cette énergie de la prime enfance est restée chez Lili-Rose, années après années, rien n'est venu l'entraver. Ni les écrans, ni un emploi du temps surchargé. C'est cette même force, aujourd'hui, qui l'a pousse à écrire une série de romans, à se lève à 6h chaque matin, faire du sport et du yoga, à réviser sa danse classique, à prendre sa douche, son petit-déjeuner et à s'enfermer dans sa chambre pour écrire. De sa seule et unique volonté.


Pour elle, c'est son nouveau jeu !

Tout simplement.

Tout naturellement.


André Stern parle très bien de cela dans "Jouer", "Et je ne suis jamais allée à l'école".

Je vois à l'œuvre cette magie chaque jour.

Elle existe.


Du temps, du temps, du temps... de la confiance, de l'amour, une absence de pression, voilà ce qu'il faudrait, partout, à tous les niveaux, pour que tous les enfants déploient leurs potentiels.



400 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page